Accueil > FAQ > Pourquoi et comment contrôler la qualité microbiologique de l’air (...)

Pourquoi et comment contrôler la qualité microbiologique de l’air ?

Le contrôle microbiologique de l’air est un élément indispensable à la validation des bonnes pratiques d’hygiène dans l’entreprise, notamment au contrôle d’efficacité de son plan de nettoyage-désinfection. Les germes détectables dans l’air sont essentiellement des moisissures, des levures et des bactéries.

Il existe deux modes de contrôle microbiologique de l’air :
- le mode statique : il s’agit de déposer des milieux de culture gélosés au sol ou sur une autre surface plane pendant un temps donné et de dénombrer les micro-organismes récoltés par sédimentation ; cette méthode permet de mesurer la contamination des surfaces par les micro-organismes présents dans l’air ; le résultat n’est pas quantitatif, les flux d’air pouvant le faire varier. Il n’est pas représentatif de la contamination microbiologique de l’air, pour une raison majeure : ce sont essentiellement les particules de + de 5 microns qui sédimentent.
- le mode dynamique : il s’agit de collecter les micro-organismes présents dans un volume d’air prédéfini ; des appareils de collecte d’air appelés aérobiocollecteurs (dont l’aérobiocollecteur AIR TEST® permet d’aspirer un volume d’air choisi et de récolter les micro-organismes présents sur des milieux de culture gélosés. Les prélèvements effectués permettent alors d’exprimer un taux de micro-organismes par m3 d’air et d’obtenir une cartographie microbiologique de l’air d’une zone.

2013 LCB . Tous droits réservés - Conditions d'utilisation et confidentialité / mise à jour 2013 / Utilisez les biocides avec précaution